Isolation d'un mur intérieur : quel matériau et quelle épaisseur ?

Même si le mur intérieur d’une maison ou d’un appartement n’est pas directement en contact avec l’extérieur, son isolation thermique peut procurer des avantages.

C’est notamment le cas si la pièce concernée se trouve juste à côté du garage ou d’une autre pièce non chauffée, car l’isolation du mur qui sépare la pièce du local  dépourvu de chauffage retient l’air froid qui s’y trouve.

Economisez 35% sur votre isolation thermique

Il en résulte que la pièce voisine conserve sa chaleur et que les dépenses d’énergie sont réduites.

D’autre part, si le logement concerné est un appartement, l’isolation des murs intérieurs peut permettre de bénéficier d’une atténuation des bruits.

Ainsi, cette isolation réduit les bruits provenant de l’activité des voisins. D’autre part, si l’appartement des voisins donne sur une rue bruyante ou sur une ligne de chemin de fer, l’isolation du mur intérieur atténue les bruits provenant de la circulation terrestre.

En outre, si l’appartement du voisin est victime d’une panne de chauffage ou d’un défaut d’isolation thermique, un mur mitoyen isolé évite le refroidissement de la pièce.

Enfin, compte tenu du fait que l’isolation thermique d’un mur intérieur améliore le confort et la performance énergétique du logement, elle fait progresser sa valeur comme c’est le cas de tout investissement profitable pour l’occupant.

Il en résulte un accroissement de la plus-value potentielle.

 

Désignation du matériau

Prix moyen pour 1 m² de surface

Polystyrène

15 € pour 12 cm d’épaisseur

Polyuréthane

30 € pour 10 cm d’épaisseur

Laine extraite du coton

10 € pour 10 cm d’épaisseur

Laine de chanvre ou de lin

17 € pour 14 cm d’épaisseur

Laine de roche

20 € pour 15 cm d’épaisseur

Laine de verre

14  € pour 12 cm d’épaisseur

Tous ces matériaux peuvent être choisis pour l’isolation des murs intérieurs

Il faut choisir le matériau qui offrira la meilleure performance thermique sans occuper trop d’espace. D’autre part, il est nécessaire de tenir compte de cinq indicateurs chiffrés qui attestent la performance du matériau.

Economisez 35% sur votre isolation thermique

Ces indicateurs sont les suivants :

1. La conductivité thermique : il s’agit d’un chiffre qui indique dans quelle mesure le matériau laisse passer l’air froid ou l’air chaud. Il doit donc être aussi bas que possible.

2. La résistance thermique : ce chiffre indique notamment la capacité du matériau à bloquer le passage de l’air froid. Il doit donc être suffisamment élevé pour que l’isolation de la pièce soit conforme à la réglementation thermique 2012.

3. Le niveau d’isolation acoustique d’une pièce à l’autre : ce chiffre indique l’isolation longitudinale qui atténue les bruits provenant de la pièce voisine.

4. L’indice d’affaiblissement acoustique qui représente la capacité du matériau à empêcher le passage des bruits transmis par l’air. Cet indicateur doit être pris en compte notamment si l’isolation phonique d’une pièce doit être renforcée en raison des bruits pouvant provenir d’un local mal insonorisé.

5. Le coefficient d’absorption acoustique qui révèle dans quelle mesure le matériau choisi peut stopper la propagation de l’énergie résultant d’une onde sonore.

Il faut enfin prendre en compte la capacité de chaque matériau à résister à l’humilité ainsi qu’à un éventuel incendie.

 

Ce choix doit être effectué en fonction de l’espace disponible à l’intérieur de la pièce devant être isolée et de la nature du matériau dont l’achat semble judicieux.

Il faut tenir compte du fait que certains matériaux ont besoin d’une épaisseur relativement importante pour offrir une bonne isolation. C’est notamment le cas des laines minérales.

En conséquence, si le contexte dans lequel le choix doit être fait est complexe, la consultation d’une personne compétente en la matière peut faciliter la prise de décision.

Economisez jusqu’à 35% sur votre isolation thermique