Quelle épaisseur est adaptée à votre isolation thermique ?

Pour qu’une isolation thermique procure les meilleurs résultats, il faut choisir un matériau et une épaisseur adaptés aux insuffisances de l’isolation de la maison, à l’exposition des différentes pièces et aux températures hivernales du lieu où la maison se trouve.

Par ailleurs, en ce qui concerne l’isolation des murs extérieurs, il faut tenir compte du fait que les matériaux épais réduisent l’espace disponible s’ils sont fixés sur les côtés intérieurs de ces murs.

S’ils sont fixés sur leurs faces extérieures, la luminosité des pièces risque d’être réduite, car leur épaisseur s’ajoute à celle du mur.

Recevez 3 devis et économisez jusqu’à 35% sur vos travaux

Pour trouver la solution qui conviendra le mieux compte tenu des différents impératifs auxquels il faut répondre, il est judicieux de demander l’avis d’un professionnel qui connaît bien les problèmes d’isolation des bâtiments.

Il sera à même d’indiquer les procédés et les matériaux qui permettront de faire des économies importantes tout en ayant peu d’inconvénients.

Le professionnel pourra calculer les épaisseurs nécessaires en prenant en compte le coefficient de tassement ainsi que la résistance thermique de chaque catégorie de matériau isolant pouvant être choisie.

 

L’isolation d’un plafond est toujours utile et elle peut être nécessaire s’il s’agit du plafond d’une pièce non chauffée.

Dans ce cas, l’épaisseur du matériau choisi doit convenir à la hauteur du plafond. Si la hauteur du plafond du local concerné ne dépasse pas 220 cm, il faut choisir un matériau relativement mince et ayant une forte capacité isolante.

 

Si l’on envisage de faire poser l’isolant sur les faces extérieures des murs, il faut savoir qu’une déclaration de travaux doit être faite à la mairie et qu’un permis de construire peut être exigé dans la mesure où la pose de ces matériaux modifie l’allure extérieure du pavillon.

Il faut par conséquent prendre connaissance de ce qui est autorisé par les règlements d’urbanisme pour le choix du matériau et de son épaisseur.

Après avoir fait cette démarche, il faut tenir compte des éléments suivants :

1/ La réglementation thermique de 2012 qui exige les matériaux isolants fixés sur les faces extérieures des murs aient au moins 15 cm d’épaisseur et que la résistance thermique du mur atteigne au moins un niveau compris entre 2,3 m2 K/W et 2,8 m2 K/W. La norme applicable varie en fonction du climat de la commune où le bâtiment est situé. 

2/ La conductivité thermique du matériau. En effet, cette conductivité est faible si le matériau a une forte résistance thermique. Ainsi, une épaisseur de 12 cm est souvent suffisante si la conductivité thermique du matériau ne dépasse pas 0,03 W (m.K).

3/ Le fait que les premiers centimètres d’épaisseur du matériau exercent une fonction essentielle pour empêcher le passage de l’air froid.

4/ Le niveau de performance exigée pour que le crédit d’impôt ainsi que les aides financières prévues pour les travaux d’isolation thermique puissent être accordés ;

5/ La nécessité d’une insonorisation renforcée si l’environnement de la maison est bruyant et notamment si un aéroport ou un boulevard à grand trafic se trouve à proximité.

 

Il peut être nécessaire d’isoler un mur intérieur si la pièce concernée est mitoyenne d’un local non chauffé ou d’une pièce qui donne sur une place ou sur une avenue bruyante.

Recevez 3 devis et économisez jusqu’à 35% sur vos travaux

Ainsi, s’il s’agit d’une chambre située juste à côté du salon et si le salon donne sur l’avenue, l’isolation du mur qui sépare la chambre du salon pour atténuer les bruits provenant de l’avenue.

Pour choisir judicieusement l’épaisseur du matériau isolant, il faut prendre en compte le niveau d’isolation nécessaire pour que la pièce soit insonorisée et chauffée correctement ainsi que la capacité d’isolation du matériau choisi.

Le professionnel de l’isolation pourra calculer l’épaisseur nécessaire en tenant compte des données suivantes :

1/ La résistance thermique nécessaire pour empêcher toute pénétration de l’air froid ;

2/ L’indice d’affaiblissement acoustique et le niveau d’isolation acoustique entre les deux pièces. Ces chiffres expriment l’aptitude du matériau à bloquer les bruits transmis par l’air ambiant.

 

Il faut prendre en compte les critères indiqués ci-dessus et retenir le fait que si le matériau choisi est une laine minérale ou une cellulose, une épaisseur moyenne de 18 cm peut être nécessaire.

Si l’on choisit des panneaux rigides en polyuréthane, une épaisseur moyenne de 13 cm peut suffire pour atteindre la même performance.

Recevez 3 devis et économisez jusqu’à 35% sur vos travaux