Quel prix pour une isolation thermique des combles ?

Les matériaux destinés à l’isolation thermique des combles d’une maison permettent de réduire les fuites de chaleur en hiver et d’atténuer les conséquences du rayonnement solaire pendant l’été.

Ces matériaux ont la particularité d’avoir une forte résistance thermique et d’empêcher la chaleur de fuir à l’extérieur de la maison en hiver et de l’envahir en juin, en juillet et en août.

L’efficacité d’un matériau destiné à l’isolation thermique dépend de son épaisseur et de ses caractéristiques.

 

L’isolation ayant pour but de conserver la fraîcheur de la maison en été et de permettre des économies d’énergie en conservant la chaleur en hiver, il faut faire en sorte qu’en hiver, la chaleur ne puisse pas s’échapper en traversant les murs extérieurs et la toiture.

Cet objectif est atteint grâce à la pose d’un matériau isolant au niveau des murs des combles et de la toiture.

Il faut par conséquent choisir un matériau dont l’efficacité sera constante tout au long de l’année.

Le tableau ci-dessous indique les caractéristiques des principaux types d’isolant disponibles sur le marché :

Type de matériau

Avantages et inconvénients

Laine de verre

Il s’agit d’un matériau peu coûteux et offrant un haut niveau de performance.

De plus, il n’est pas inflammable.

Coût moyen 7 à 8 € par mètre carré.

Laine de roche

Matériau ayant une longue durée de vie et performant.

Coût moyen 7 à 8 € par mètre carré.   

Liège

Très bon isolant thermique et phonique certifié par l’Association pour la     certification des matériaux isolants.

Prix : entre 10 € et 30 € par mètre carré.

Laine végétale

Bonne performance pour l’isolation thermique, mais niveau d’isolation phonique médiocre.

Prix moyen : au moins cinq euros par mètre carré.

Perlite

Bon niveau d’isolation thermique. Peut convenir pour des combles aménagés,

Prix élevé : entre 20 e à 40 € par m2.

 

Le matériau choisi doit avoir une résistance thermique au moins égale au niveau exigé par la réglementation thermique de 2012.

Economisez 35% sur votre isolation thermique

D’autre part, il faut choisir avec le plus grand soin l’artisan qui sera chargé de la mise en place de cet isolant.

En effet, si la pose n’est pas totalement homogène et si un espace d’un millimètre carré n’est pas couvert sur une surface d’un mètre carré, la perte d’isolation atteint les huit dixièmes de la performance de l’isolant choisi.

Il faut par ailleurs mettre en place des fenêtres suffisamment étanches. La pose de doubles vitrages peut être astucieuse, surtout si la maison se trouve dans un quartier bruyant.

 

Il faut faire ce choix en tenant compte du niveau de performance du matériau et du climat de la zone géographique où se trouve la maison.

Toutefois, il faut éviter de faire un sacrifice sur l’épaisseur, car l’éventuel supplément de coût résultant de cette épaisseur est inférieur au 10e du coût total des travaux d’isolation.

En conséquence, il faut choisir une épaisseur qui permettra de réduire la consommation annuelle de chauffage à moins de 50 kilowatts/heure par mètre carré.

Il peut être astucieux de choisir des panneaux isolants sous vide.

Economisez 35% sur votre isolation thermique

En effet, si le type de panneau choisi a une bonne performance, un panneau ayant 2 cm d’épaisseur peut être aussi efficace qu’un isolant fabriqué avec le même matériau et ayant 12 cm d’épaisseur.

Par ailleurs, un bon niveau de densité permet d’éviter une perte d’efficacité due à l’affaissement du matériau.

Si l’on choisit un isolant en laine minérale, la densité doit attendre au moins 30 kg par m3.

 

Compte tenu de la minutie qu’exige ce travail, il est conseillé de choisir un artisan ayant obtenu un label certifiant la qualité de ses travaux.

La prévention des dégâts pouvant être causés par les rongeurs

Il faut faire placer sur les plaques isolantes des grilles spéciales pour empêcher ces animaux de les détériorer.

Economisez jusqu’à 35% sur votre isolation thermique