Quel prix et comment faire une isolation thermique plafond ?

La réglementation thermique exige que les plafonds d’un logement fassent l’objet d’une isolation thermique pour que ce logement puisse obtenir le label “bâtiment basse consommation”.

Ceci résulte du fait que si le local situé au-dessus du logement concerné est insuffisamment chauffé ou si ses murs laissent fuir beaucoup de chaleur, les pièces se trouvant au-dessous de ce local vont perdre également de la chaleur si le plafond n’empêche pas cette perte.

Or, l’isolation thermique du plafond permet de remédier à cet inconvénient.

Par ailleurs, si le logement est un pavillon ou s’il s’agit d’un appartement situé au dernier étage de l’immeuble, l’isolation thermique du plafond atténue des conséquences de la chaleur pendant l’été.

De plus, si la pièce concernée n’est pas chauffée comme c’est le cas d’une cave ou d’un garage, l’isolation thermique du plafond évite à la pièce qui se trouve au-dessus d’être refroidie pendant l’hiver.

Economisez 35% sur votre isolation thermique

Enfin, l’isolation thermique des plafonds valorise le bien comme c’est le cas de toute dépense améliorant sa performance énergétique et son confort.

 

Ce choix doit être effectué en fonction de l’espace disponible sous le plafond.

Il faut tenir compte de l’éventuelle présence d’un sous-plafond ou d’un plafond rampant ainsi que des éléments suivants :

– Le niveau de conductivité thermique de chaque matériau pouvant être choisi. En effet, cette conductivité doit être aussi basse que possible pour que l’isolation thermique soit bonne.

– La résistance thermique du matériau, car la performance de l’isolation dépend de la capacité du matériau à bloquer le passage de l’air froid ou de l’air chaud.

– Le niveau d’affaiblissement acoustique qui révèle la capacité du matériau à bloquer le passage des bruits transmis par l’air. Il s’agit notamment des bruits résultant de l’activité du voisin ou des circulations terrestres ou aériennes.

Economisez 35% sur votre isolation thermique

– Le coefficient d’absorption acoustique qui indique l’aptitude du matériau à bloquer l’énergie provenant d’une onde sonore. Ce coefficient est indiqué par un chiffre compris entre 0 et 1 et il doit être élevé.

– La capacité du matériau à résister au feu ou à l’humidité ;

– Le niveau d’isolation nécessaire compte tenu des caractéristiques du logement.

Les prix des différents matériaux isolants utilisables pour les plafonds:

Nature du matériau

Prix par mètre carré

Polyuréthane

50 €

Polystyrène expansé

12 €

Polystyrène extrudé

18 €

Ouate de cellulose

20 € pour 10 cm d’épaisseur

Perlite

25 €

Laine de verre

8 € si l’épaisseur est de 10 cm

La laine de verre offre une bonne isolation acoustique et thermique, mais elle doit être appliquée en couche épaisse pour être performante.

Il en résulte qu’elle peut être placée dans un faux plafond si ce faux plafond offre suffisamment d’espace pour qu’une couche d’air puisse occuper approximativement le tiers du volume disponible, la laine de verre devant occuper les deux tiers restants.

L’ouate de cellulose peut également être utilisée dans les faux plafonds.

En ce qui concerne les matériaux de synthèse, le polyuréthane offre la meilleure performance.

Il est suivi par le polystyrène extrudé qui allumait plus efficace que le polystyrène expansé.

Le propriétaire de la maison ou de l’appartement peut faire lui-même cette pose, car il s’agit d’un bricolage qui est souvent assez simple. Il en résulte qu’il n’aura pas à payer l’intervention d’un artisan.

Toutefois, compte tenu du fait qu’il faut empêcher l’humidité présente dans la pièce de dégrader le matériau isolant, il doit veiller à ce que la face recouverte de papier kraft de ce matériau soit toujours orientée vers le bas et non vers le plafond.

En effet, ce papier kraft joue le rôle de pare-vapeur.

Enfin, il peut être judicieux de demander conseil à un professionnel si le choix du matériau doit être décidé en fonction d’une situation complexe.

Economisez jusqu’à 35% sur votre isolation thermique