Comprendre l'isolation thermique d'un mur intérieur ?

L’on peut penser qu’étant donné qu’un mur intérieur n’est pas en contact avec l’air du dehors, son isolation thermique est peu utile.

Recevez 3 devis et économisez jusqu’à 35% sur vos travaux

Toutefois, cette isolation offre des avantages incontestables surtout si la pièce concernée se trouve à côté d’un local non chauffé tel qu’un garage ou une cave.

Il en est de même si le logement est un appartement situé dans un immeuble ancien et si la pièce est mitoyenne d’un appartement mal isolé ou mal chauffé.

Ceci résulte du fait qu’un mur intérieur mal isolé a une forte conductivité thermique et qu’il laisse passer une quantité importante d’air froid, surtout s’il a plusieurs ponts thermiques.

Par ailleurs, une bonne isolation d’un mur intérieur atténue les bruits provenant de la pièce voisine et même ceux qui proviennent par exemple de la circulation terrestre si la pièce voisine donne sur une avenue à grand trafic.

Enfin, il ne faut pas oublier que la valeur vénale ou locative du bien immobilier est toujours accrue par tout investissement destiné à améliorer son confort et sa performance énergétique.

Il résulte notamment que si le propriétaire doit déménager, il louera son logement dans de meilleures conditions dans la mesure où l’isolation des murs intérieurs apporte une meilleure conservation de la chaleur.

 

Type du matériau Prix à prévoir pour l’isolation par m2

Laine de roche

20 € si l’épaisseur nécessaire est de 15 cm

Polystyrène

15 € si l’épaisseur nécessaire est de 12 cm

Laine de lin ou de chanvre

17 € si l’épaisseur nécessaire est de 14 cm

Polyuréthane

30 € si l’épaisseur nécessaire est de 10 cm

Laine de verre

14 € si l’épaisseur nécessaire est de 12 cm

Laine fabriquée à partir de coton

10 € si l’épaisseur nécessaire est de 10 cm

 

Ces matériaux étant simples à poser, le propriétaire du logement peut parfaitement les mettre en place lui-même.

Recevez 3 devis et économisez jusqu’à 35% sur vos travaux

Il a toutefois intérêt à se faire aider par un artisan si les murs concernés ont des problèmes spécifiques (notamment s’il faut remédier à la présence de ponts thermiques) 

 

Le choix doit avoir pour but de bénéficier d’un bon niveau de performance et de conserver un espace disponible suffisant dans chaque pièce concernée.

Il faut en effet tenir compte du fait que certains matériaux isolants doivent avoir une épaisseur non négligeable pour procurer une isolation satisfaisante.

C’est notamment le cas des laines minérales.

D’autre part, il faut comparer les matériaux disponibles en fonction des éléments suivants :

1/ Le coefficient d’absorption acoustique : cet indicateur chiffré est important si la pièce voisine subit régulièrement des ondes sonores. En effet, il révèle la capacité du matériau à neutraliser ces ondes.

2/ L’indice d’affaiblissement des bruits qui indique donc le désir le matériau est capable de bloquer le passage des bruits transmis par l’air. Cet élément est important surtout si des bruits provenant de l’activité des voisins ou du trafic routier sont transmis dans la pièce concernée.   

3/ La capacité d’isolation acoustique longitudinale de la pièce voisine à la pièce concernée

4/ Le niveau de conductivité thermique qui doit être aussi faible que possible, car il révèle le manque de capacité du matériau à empêcher le passage de l’air froid

5/ L’indice de résistance thermique qui exprime l’aptitude du matériau à bloquer le passage d’un air trop froid ou trop chaud. Il faut vérifier si ce niveau est suffisant, surtout si la pièce concernée se trouve à côté d’un débarras non chauffé ou d’un garage.

6/ Le climat qui règne dans la localité où se trouve le bien immobilier concerné.

Dans la mesure où les travaux ne nuisent pas au voisinage et où l’isolant ne modifie pas l’aspect extérieur du bâtiment, le propriétaire est totalement libre de choisir le matériau qui lui convient le mieux.

D’autre part, aucune formalité administrative ne doit être remplie.

Recevez 3 devis et économisez jusqu’à 35% sur vos travaux