Qu'est ce qu'un isolant thermique mince ?

il s’agit de matériaux ayant l’aspect de sandwiches à l’intérieur desquels sont superposées plusieurs couches de substances isolantes qui sont fixées les unes aux autres par des procédés de collage ou de soudure.

Ces couches sont entourées de deux feuilles de film aluminisé ou d’aluminium qui donne au matériau concerné un aspect brillant tout à fait caractéristique.

Les couches peuvent être réalisées avec les matériaux habituellement utilisés pour l’isolation thermique, à savoir la laine de verre, la laine de roche, le polyuréthane, le polystyrène ou le polyéthylène.

Leur épaisseur peut varier entre quelques millimètres et 3 cm et ils sont vendus sous forme de rouleaux.

 

Ces matériaux ont la particularité de réfléchir le rayonnement thermique grâce à leur parement extérieur. Il en résulte qu’ils peuvent empêcher le passage des flux de chaleur tant que le parement n’a pas été rendu opaque par le temps et que la poussière ne l’a pas entièrement recouvert.

En conséquence, les performances de ces matériaux en matière d’isolation sont limitées, car elles ne dépassent pas une résistance thermique de 1 m2K/W.

Economisez 35% sur votre isolation thermique

Le résultat peut être doublé s’il est fait en sorte que le matériau soit entouré de deux couches d’air parfaitement étanches.

Mais la capacité d’isolation n’est pas suffisante pour que le propriétaire de la maison puisse bénéficier du crédit d’impôt prévu pour les dépenses d’amélioration de la performance énergétique de son logement.

De plus, elle ne peut pas atteindre le niveau exigé par la réglementation thermique de 2012 pour les bâtiments neufs.         

En ce qui concerne plus particulièrement le phénomène de convection, les isolants minces peuvent être comparés à des couvertes de survie compte tenu de leur étanchéité à l’air.

En revanche, leur performance en ce qui concerne la conduction thermique est médiocre et ils ne peuvent en aucun cas remplacer un isolant classique.

De plus, ils n’offrent aucune protection contre les canicules estivales, surtout lorsqu’ils sont placés sous des combles.     

Par ailleurs, ils ne peuvent pas procurer une isolation acoustique permettant d’insonoriser efficacement une maison située près d’un aéroport ou d’une place animée. 

 

Il est tout à fait clair que les isolants thermiques minces ne peuvent en aucun cas suffire à eux seuls à isoler correctement une maison. Ils peuvent toutefois constituer une solution intéressante pour compléter une isolation classique.

Ainsi, si une personne achète une maison ancienne sur laquelle la mise en place d’une relation extérieure est nécessaire, les matériaux minces peuvent compléter cette isolation en étant placés sur les faces intérieures des murs.

Economisez 35% sur votre isolation thermique

Dans ce cas, ils ont l’avantage de ne réduire la surface des pièces que très faiblement contrairement à des matériaux classiques qui doivent avoir une épaisseur au moins égale à 10 cm  pour être efficaces.

D’autre part, une personne qui fait bâtir une maison dans une localité où le climat est froid et qui a fait appliquer de matériaux isolants sur les faces extérieures des murs de sa maison peut compléter cette isolation avec des matériaux minces fixés à l’intérieur des pièces.   

Il faut toutefois rappeler que la mise en place de matériaux isolants sur les faces extérieures des murs doit avoir été autorisée par la mairie qui peut imposer des restrictions ayant pour but d’harmoniser l’aspect des maisons voisines les unes des autres.

Si les règlements municipaux interdisent la mise en place de matériaux isolants sur les faces extérieures des murs, la seule solution consiste à mettre en place des isolants classiques sur les faces intérieures.

Dans ce cas, il semble que les isolants minces n’ont aucun intérêt.

Par ailleurs, dans la mesure où la mise en place d’isolants extérieurs est autorisée, il est toujours utile de consulter un spécialiste de l’isolation des bâtiments pour savoir dans quelle mesure des isolants minces peuvent permettre la mise en place d’un matériau économique à l’extérieur des murs.     

Si cette solution est envisagée, il faut toujours commencer par se renseigner auprès des administrations pour savoir dans quelle mesure elle peut permettre de bénéficier du crédit d’impôt et des aides prévues.

Economisez jusqu’à 35% sur votre isolation thermique