Avec quel matériau isoler son mur ?

Lorsqu’on fait bâtir ou rénover une maison, il est indispensable de bien isoler les murs extérieurs, car un mur mal isolé retient très mal la chaleur et il peut en résulter des dépenses d’énergie extrêmement lourdes.

Le matériau doit être choisi en fonction des critères suivants :

1/ Le climat de la localité où se trouve le pavillon ;

2/ Le bruit du quartier (en effet, si le quartier bruyant, le matériau choisi doit procurer en plus une isolation phonique renforcée) ;

3/ Les règlements municipaux si les panneaux isolants sont fixés à l’extérieur de la maison.;

Economisez 35% sur votre isolation thermique

4/ La certification délivrée par  l’Association pour la certification des matériaux isolants (ACERMI).

 

Ce matériau peut fournir une isolation satisfaisante si du gaz HFC fait partie de sa composition. Son coût se situant en moyenne à 18 € par mètre carré, il est assez bon marché.

Cependant, il n’est pas très bon pour l’environnement et sa durée de vie n’est pas très élevée. Mais sa mise en place est facile.

 

Le niveau d’isolation thermique offert par ce matériau varie entre 2,35 m2K/W et 3 m2K/W pour une épaisseur de 10 cm.

En outre, il améliore l’isolation phonique de la maison et il convient tout à fait pour isoler des murs. En outre, il n’est pas inflammable et ne craint pas l’humidité.

Toutefois, pour l’isolation d’un mur, il faut vérifier sa résistance mécanique.

 

Ce matériau offre un niveau isolation légèrement supérieur à celui de la laine de roche.

En outre, il offre un bon niveau d’isolation phonique et il est efficace l’été. De plus, il ne brûle pas en cas d’incendie. Sa durée de vie peut atteindre plusieurs dizaines d’années.

Il en est de même en ce qui concerne la stabilité de ses performances.

 

La performance de ce matériau en ce qui concerne la résistance thermique varie entre 2 et 2,6 m2 K/W, ce qui constitue un bon niveau.

Si l’on choisit une couche ayant 18 cm d’épaisseur, la performance peut dépasser 4 m2K/W.

Il n’est pas combustible et il est imputrescible. Pour que l’étanchéité à l’air soit assurée, les plaques doivent être soigneusement fixées entre elles.

Economisez 35% sur votre isolation thermique

Enfin, il est totalement respectueux de l’environnement, car il est fabriqué uniquement avec du verre recyclé et il peut être lui-même recyclé.

Il est conditionné sous forme de panneaux, de blocs ou de plaques.

 

Il s’agit d’une génération nouvelle de matériaux isolants qui a été mise sur le marché en France il y a une dizaine d’années.

Ils offrent un très haut niveau d’isolation, car leur conductivité thermique est entre 6 et 8 fois plus basse que celle de la laine de verre.

Il en résulte qu’un panneau en isolant sous vide ayant une épaisseur de 1 cm offre la même isolation qu’un panneau de laine minérale ayant 9 cm d’épaisseur. 

Ils sont fabriqués avec de la poudre de silice enveloppée dans un film étanche avant d’être recouverts d’un matériau qui assure leur protection.

Mais les panneaux ne peuvent pas être découpés en raison de leur fragilité.

Toutefois, ils conviennent à merveille pour une isolation par l’intérieur en raison de leur faible épaisseur.

 

Il s’agit d’un matériau tout à fait naturel qui doit toutefois être expansé ou aggloméré pour pouvoir être utilisé en tant que matériau isolant conformément à la réglementation thermique.

Toutefois, il est imputrescible et sa performance se maintient bien dans le temps.

 

Les isolants en fibres de bois sont commercialisés sous forme de panneaux ou de flocons rigides ou semi-rigides.

Ils font l’objet d’un traitement destiné à assurer leur résistance aux parasites, aux champignons et aux moisissures.

Toutefois, il faut faire en sorte qu’ils ne soient pas en contact avec de la vapeur d’eau pour que leurs performances se maintiennent. La mise en place d’un pare-vapeur est donc indispensable.

Economisez jusqu’à 35% sur votre isolation thermique