Chaudière gaz air pulsé : Quel prix ? Comment payer moins cher sur la consommation ?

ledabelleChaudièreChaudière GazChaudière gaz air pulsé : Quel prix ? Comment payer moins cher ?

Le chauffage au gaz à air pulsée est très intéressant pour équilibrer les températures dans chacune des pièces.

 

L’originalité d’un réseau de chauffage à air pulsé

Il s’agit d’un système de chauffage caractérisé par le fait que des appareils prélèvent l’air ambiant avant de le diriger vers une source de chaleur qui augmente sa température et de le réinjecter dans les pièces de la maison.

La source de chaleur peut bien entendu être une chaudière à gaz qui doit de préférence être équipée d’un système de condensation qui diminue la consommation de gaz d’environ 25 %.

Les personnes qui ont fait installer ce système chez elles apprécient notamment la rapidité avec laquelle il est capable de réchauffer l’air ainsi que le fait que l’air est débarrassé de toutes ses impuretés, ce qui procure un bénéfice important aux personnes ayant des allergies.

Par ailleurs, un petit gain de place résulte du fait que les bouches d’aération sont incorporées dans les murs et qu’elles n’occupent pas la pièce, contrairement aux radiateurs.

 

Le prix à prévoir pour un réseau de chauffage à air pulsé

Catégorie d’installation

Fourchette de prix

Réseau centralisé constitué d’un réseau de canalisations diffusant l’air chaud dans la maison

Entre 2 000 € et 3 500 €

Réseau décentralisé caractérisé par le fait qu’un appareil de traitement de l’air à réchauffer se trouve dans chaque pièce

Entre 200 € et 400 € par pièce

Le système a notamment l’avantage de ne coûter qu’un prix raisonnable lors de l’achat et d’être économique à l’utilisation.

Economisez jusqu’à 35%

 

Les choix à faire pour une installation de chauffage à air pulsé

En premier lieu, si la maison peut bénéficier de la distribution de gaz de ville, il est recommandé de choisir une chaudière fonctionnant au gaz naturel pour éviter l’installation d’une citerne de stockage de gaz propane qui est toujours coûteuse.

De plus, le gaz naturel coûte presque 50 % de moins que le gaz propane.

D’autre part, il faut évaluer la puissance que l’installation devra avoir pour offrir un chauffage satisfaisant dans tous les pièces de la maison.

Cette évaluation doit être faite en tenant compte des températures de la commune, de la superficie du logement et de l’exposition de chacune des pièces.

Il faut aussi prendre en compte la nécessité de maintenir une température homogène dans les parties inférieure et supérieure de chaque pièce, car l’air chaud a tendance à se diriger vers le plafond, ce qui peut refroidir la partie inférieure.

Après avoir choisi un modèle de chaudière et des appareils adaptés à ces différents éléments, le propriétaire de la maison doit sélectionner un professionnel qui se chargera de fournir les appareils ainsi que les canalisations et de les installer.

Le principal critère à prendre en compte pour le choix du professionnel est la reconnaissance de la qualité de garant de l’environnement qui atteste qu’il possède les qualifications exigées pour des travaux améliorant la performance énergétique d’un bâtiment.

 

Les astuces qui permettent de réduire la dépense

Il faut en premier lieu demander des devis à plusieurs entrepreneurs ayant obtenu la reconnaissance visée ci-dessus et les comparer afin de bénéficier de l’offre la plus avantageuse.

Une économie pouvant atteindre quelques centaines d’euros peut être faite en procédant à cette mise en concurrence.

En outre, les personnes qui pensent qu’un appel d’offres nécessite des démarches fastidieuses apprécieront notre site Internet qui permet d’adresser simultanément des demandes de devis à plusieurs entrepreneurs qualifiés en devant simplement compléter un questionnaire.

D’autre part, si le professionnel choisi a été reconnu en tant que garant de l’environnement et si les ressources du demandeur sont peu élevées, les travaux peuvent être financés partiellement par une subvention versée par l’Agence nationale de l’habitat.

Le montant attribué dépend des ressources du demandeur, du lieu où il est domicilié et du coût des travaux.

Enfin, un éco-prêt à taux zéro peut financer entièrement des travaux de nature à accroître la performance énergétique d’un pavillon achevé avant le 1er janvier 1990.

Ce crédit dont le montant maximal est de 30 000 € peut être accordé, quel que soit le montant des ressources du propriétaire de la maison dans la mesure où celle-ci lui sert de résidence principale.

Cependant, s’il n’est pas utilisé pour financer d’autres travaux réduisant la consommation d’énergie du pavillon, la pose de l’installation de chauffage à air pulsé doit réduire cette consommation à des niveaux n’excédant pas les limites suivantes :

Consommation annuelle de l’édifice avant le changement de la chaudière

Limite de consommation après la mise en place de la chaudière à gaz à air pulsé

Supérieure ou égale à 180 kWh/m2

150 kWh/m2

Inférieure à 180 kWh/m2

80 kWh/m2