Chaudière gaz air pulsé : Comment ça marche ? Avantages et inconvénients du système ?

ledabelleChaudièreChaudière GazChaudière gaz air pulsé : Comment ça marche ? Avantages et inconvénients ?

La chaudière à gaz à air pulsé a de nombreux avantages et il est possible de s’équiper à un bon prix.

 

La spécificité d’une chaudière à gaz à air pulsé

Un système de chauffage à air pulsé est capable de chauffer un logement en prélevant l’air chauffé ambiant et en le réintroduisant dans l’atmosphère après avoir accru sa température.

L’augmentation de la température est effectuée par une mise en contact avec une source de chaleur.

Des bouches de reprise prélèvent l’air chaud dans la pièce où il se trouve avant de le transférer vers la source de chaleur et de le réintroduire dans le logement par des bouches d’insufflation.

Le mécanisme fonctionne jusqu’à ce que la température souhaitée soit atteinte.

Par ailleurs, une hygrométrie suffisante peut être conservée notamment dans les salles de bains et dans les cuisines grâce à un système d’humidification et de déshumidification.

Toutes les particules suspendues peuvent être éliminées grâce à un filtre placé en amont de la source de chaleur.

On peut choisir entre deux systèmes de chauffage à air pulsé :

Le système centralisé est constitué par un circuit de tuyaux qui diffusent l’air chaud dans toutes les pièces de la maison.

Le choix de ce système peut être judicieux pour une personne qui fait bâtir un pavillon neuf.

Le système décentralisé qui convient mieux à une maison que l’on fait rénover, car son installation est moins coûteuse. Il est constitué par un ensemble d’appareils répartis dans les pièces de la maison.

Economisez jusqu’à 35%

 

L’entretien d’un système de chauffage à air pulsé

Pour que les appareils de réchauffement de l’air ambiant restent performants, il faut les entretenir régulièrement.

Il est notamment nécessaire de nettoyer les filtres à air au moins deux fois par an et d’utiliser de l’eau vinaigrée pour assainir le système d’humidification ainsi que de déshumidification.

En outre, il faut nettoyer périodiquement les bouches de retour de l’air et d’alimentation en éliminant tout corps étranger pouvant causer une obstruction.

Par ailleurs, les moteurs des ventilateurs doivent être lubrifiés deux fois par an.

Enfin, tous les cinq ans il faut demander à un professionnel de nettoyer toutes les canalisations.

 

Les avantages et les inconvénients de ce type de système

On apprécie en premier lieu la forte réactivité d’un système à air pulsé, car l’air est vite réchauffé.

De plus, son coût d’installation est raisonnable et son fonctionnement est économique.

Par ailleurs, le réseau de canalisations peut fonctionner avec un système de ventilation à double flux, ce qui facilite le rafraîchissement de la maison pendant les plus chaudes journées d’été.

Les bouches d’alimentation étant incorporées dans les murs, elles n’occupent pas de place dans les pièces et les volets placés sur chaque bouche permettent de régler la température de la pièce pour optimiser le confort.

Enfin, ce système filtre l’air ce qui permet de l’assainir.

Cette fonctionnalité est très appréciée par les personnes allergiques.

Néanmoins, l’air chaud a tendance à se diriger vers le plafond, car son poids est inférieur à celui de l’air froid.

Il peut donc être difficile de maintenir dans la partie inférieure de la pièce une température identique à celle de sa partie supérieure, ce qui peut être gênant dans les pièces ayant un plafond haut.

En outre, il faut mettre en place des gaines ayant des dimensions adaptées ainsi que des éléments amortissant les bruits et des ventilateurs de bonne qualité pour que le système soit suffisamment silencieux.

 

Le coût d’un réseau de chauffage à air pulsé

Catégorie d’installation

Fourchette de prix

Réseau centralisé

Entre 2 000 € et 3 500 €

Réseau décentralisé

Entre 200 € et 400 € par pièce

 

Les éléments à connaître pour le choix et l’installation d’un réseau de chauffage à air pulsé

Il faut bien entendu choisir une chaudière procurant un haut rendement et ayant une puissance adaptée à la surface de la maison ainsi qu’aux températures hivernales de la commune.

En outre, le réseau doit fournir un débit d’air faible, car un débit trop fort provoque des mouvements d’air obligeant à renforcer le chauffage.

Par ailleurs, il faut que les déperditions de chaleur de chaque pièce soient aussi réduites que possible.

Un bilan de l’isolation thermique du bâtiment doit être fait avant l’installation du système.

En outre, il est judicieux de demander l’avis d’un spécialiste du chauffage pour savoir comment il faut choisir la chaudière ainsi que les appareils qui assureront le réchauffement de l’air ambiant.

La compétence technique de ce spécialiste permettra de connaître les critères auxquels ces appareils vont devoir répondre pour l’optimisation du budget.

Il pourra également dire quelles sont les solutions qui pourraient permettre de remédier aux difficultés de maintien d’une température homogène dans toutes les parties de chaque pièce.