Fenêtre blindée : Tout comprendre en trois minutes

Une fenêtre blindée c’est le mieux pour protéger sa maison contre les infractions.

 

fenetre blindeeUne fenêtre blindée a été élaborée pour qu’une personne qui cherche à la briser en vue de commettre un cambriolage soit rapidement découragée par sa résistance aux tentatives d’effraction.

La résistance aux tentatives d’effraction est assurée par un vitrage et par un châssis renforcés.

 

Recevez 3 devis et économisez jusqu’à 35% sur vos fenêtres

 

Il s’agit d’un vitrage feuilleté ayant deux ou plusieurs vitres séparées par un film spécial offrant une très forte capacité de résistance.

Lorsqu’un cambrioleur cherche à casser la vitre en s’aidant par exemple d’un marteau, les éclats de verre restent fixés sur le film au lieu de s’éparpiller.

Il en résulte que le cambrioleur est obligé de frapper plusieurs fois la vitre pour réussir à la briser.

Les vitrages les plus solides ne peuvent être brisés qu’après avoir reçu plus d’une trentaine de coups de marteau, ce qui suffit largement pour décourager les malfaiteurs.

Les vitrages anti-effraction doivent être conformes à la norme EN 356 qui prévoit expressément l’insertion de films de sécurité entre les vitres et à la norme EN 12 600 qui exigent un niveau minimal de résistance aux chocs pendulaires.

Leur résistance est testée d’abord par des chocs effectués avec une masse de 50 kg.

En fonction des résultats du test, une classification est attribuée :

1/ La classe “A” est attribuée si le verre se brise en plusieurs morceaux détachés et tranchants.

2/ La classe “B” est attribuée si les morceaux de verre ne se détachent pas et restent fixés sur le film comme c’est le cas avec un vitrage en verre feuilleté.

3/ La classe “C” est attribuée si le verre se fragmente en plusieurs petits morceaux non coupants comme c’est le cas avec du verre trempé.

Ce test est complété par des épreuves de résistance aux actes de vandalisme aux tentatives d’effraction.

Après ces épreuves, on attribue des classifications suivantes :

1/ Classification concernant la résistance au vandalisme

Force avec laquelle la vitre est frappée (force exprimée en joules)

Classification attribuée

60

P1A

120

P2A

240

P3A

360 (3 impacts)

P4A

360 (9 impacts)

P5A

2/ Épreuve concernant la résistance à une tentative d’effraction

Catégorie de carrelage

Prix moyen de la pose

Carrelage cérame

30 € par mètre carré

Carrelage en terre cuite

30 € par mètre carré

Carrelage en ciment

110 € par mètre carré

3/ Les durées de résistance des différents types de vitrages sont les suivantes :

Nombre de coups nécessaires pour que l’infraction soit comise

Classification attribuée

31

P6B

51

P7B

71

P8B

Les prix des vitrages anti-effraction s’élèvent en moyenne à 200 € par mètre carré.

 

Les assureurs qui proposent des contrats d’assurance multirisque habitation aux particuliers sont de plus en plus attentifs aux mesures prises par leurs clients pour réduire les risques de cambriolage.

En conséquence, un particulier qui démontre son sens des responsabilités en faisant mettre des vitrages anti-effraction dans son logement pourra assurer celui-ci plus facilement, surtout s’il est situé dans un quartier où les cambriolages sont fréquents.

En outre, un contrat d’assurance peut exiger la mise en place d’un vitrage anti-effraction notamment pour les fenêtres des pièces qui se trouvent au rez-de-chaussée d’une maison ou pour un logement qui donne sur une rue.

Si cette obligation contractuelle n’est pas respectée, l’assureur peut refuser l’indemnisation en cas de fraction ou de vol ou imposer une franchise.

En conséquence, il faut lire attentivement le contrat pour bien comprendre le niveau de protection que le vitrage anti-effraction doit offrir.

Si le contrat ne dit pas clairement que ce vitrage doit être conforme à la norme EN 356 ou atteindre l’un des niveaux de résistance indiqués ci-dessus, il est indispensable de demander à l’assureur de préciser par écrit les conditions auxquelles le vitrage doit être conforme pour que la garantie prévue par le contrat puisse s’appliquer.

Enfin, si le contrat prévoit des conditions particulières en ce qui concerne la résistance des menuiseries des fenêtres, il faut bien entendu choisir des châssis conformes à ses conditions.

Les châssis des fenêtres sont soumis aux normes européennes EN 1627 à EN 1630.

Recevez 3 devis et économisez jusqu’à 35% sur vos travaux