Data Center

Une société qui exploite un ou plusieurs data centers propose à ses clients de louer une baie ou une fraction de baie dans laquelle ceux-ci pourront stocker des données informatisées leur appartenant.

Toutefois, les prestations offertes par un data center ne doivent pas être confondues avec le cloud computing.

En effet, l’expression cloud computing désigne une offre de prestations plus importante que celle d’un data center, car cette offre inclut la mise à disposition des clients d’une capacité de calcul pouvant être utilisée à distance au moyen d’Internet.

Elle est donc adaptée aux besoins des petites sociétés qui peuvent bénéficier d’importantes réductions de leurs frais en adaptant leurs dépenses de recours à l’informatique à leurs besoins réels tout en bénéficiant d’une mutualisation de ces coûts.   

 

Les clients du data center peuvent réduire leurs frais et bénéficier d’une souplesse accrue notamment en évitant d’acheter une infrastructure de stockage de données si cette solution n’est pas adaptée à leurs moyens ou à leurs besoins.

Cette possibilité de réduction des dépenses résulte en premier lieu d’une baisse des frais nécessités par les exigences de sécurité auxquelles il faut répondre pour éviter tout risque de dégradation des fichiers stockés.

En regroupant les fichiers, la société évite les surcoûts résultant de leur éparpillement.

La baisse des coûts est accentuée par la possibilité d’utiliser un logiciel permettant la gestion à distance des données stockées, ce qui permet notamment aux collaborateurs auxquels cette gestion est confiée de réaliser toute tâche urgente sans devoir forcément se rendre au data center.

Dans certains cas, la virtualisation peut permettre une baisse des problèmes pouvant résulter de la localisation du data center.

Si le client du data center a les moyens de recourir à une prestation à forte valeur ajoutée, il peut aussi profiter d’une connectivité plus puissante et de services personnalisés si le prestataire peut mettre des collaborateurs ayant un haut niveau de compétence à sa disposition.

 

La première démarche consiste à procéder à une présélection en vue d’éliminer les sociétés dont les tarifs ne sont pas avantageux ou qui n’offrent pas des garanties suffisantes.

La société qui désire externaliser le stockage de ses serveurs informatiques doit avant tout prendre en compte le niveau de sécurité que ceux-ci exigent et vérifier si chacun des prestataires avec lesquels elle est en contact pourra répondre à cette exigence.

Recevez des devis de différents datacenter et comparez les

Si elle reçoit une offre qui lui semble intéressante, elle doit commencer par demander au prestataire de l’autoriser à visiter le data center si cela est possible. Lors de cette visite, il faut vérifier avec soin les points suivants :

– La protection du data center contre les risques d’incendie. Il faut contrôler les systèmes permettant de détecter et de supprimer tout risque de départ de feu ainsi que des dispositifs qui permettent d’isoler tout endroit où un incendie se déclarerait.

– La protection des baies de stockage contre tout risque de défaillance de l’alimentation électrique, surtout si la détérioration des données informatisées risque d’avoir des conséquences graves ;

– Les systèmes de gestion de la température et de la présence de poussière ;

– Le contrôle de l’accès au data center et la surveillance de ses locaux.

L’étape suivante consiste à examiner chacune des offres présentées par les prestataires retenus en évaluant l’adéquation de ces offres par rapport aux besoins de l’entreprise ainsi que leur rentabilité.

Si la gestion des stocks de données nécessite de fréquents déplacements dans les locaux du data center notamment en raison d’une insuffisance des possibilités de virtualisation, il est préférable de choisir un datacenter proche des locaux de l’entreprise.

Il en est de même s’il n’est pas possible de confier la réalisation des tâches devant être effectuées fréquemment dans le data center aux collaborateurs du prestataire.

Il faut aussi évaluer le volume de stockage qui pourra être mis à la disposition de l’entreprise et s’assurer du fait que ce volume pourra augmenter si les besoins s’accroissent.

Si ce n’est pas le cas, il faut se réserver la possibilité de changer de prestataire si cette mesure risque de s’imposer.

Il faut donc tenir compte des conséquences d’un engagement de durée qui serait exigé par le prestataire en se souvenant du fait que les besoins de volume de stockage peuvent s’accroître de 35 % tous les deux ans.

Enfin, il faut évaluer les conditions dans lesquelles les personnes qui devront gérer les stocks de données pourront intervenir à distance au moyen de l’espace client que le prestataire doit mettre à disposition de ses clients.

Il est judicieux de lui demander des précisions concernant la rapidité de la connexion Internet qui sera nécessaire pour cette gestion et les possibilités d’effectuer les tâches lors d’un déplacement grâce à l’emploi d’un smartphone.

elit. efficitur. risus. ut felis commodo Sed consequat.