Liposuccion cou Prix ? Avant / Après ? Pour quelles Douleurs ?

ledabelleSantéLiposuccionLiposuccion cou Prix ? Avant / Après ? Douleurs ?

La liposuccion est une opération délicate qui se décide en concertation avec le chirurgien. Le patient doit impérativement suivre ses conseils pour ne pas avoir de séquelles au niveau de sa santé.

 

Les cas dans lesquels cette technique peut être appropriée

Si un patient pense que son aspect physique sera amélioré après l’élimination des masses graisseuses situées au niveau de son cou. Il peut consulter un chirurgien spécialisé qui pourra lui dire dans quelle mesure une liposuccion de ces masses répondra à ses attentes.

Obtenir des devis pour votre liposuccion : Economisez jusqu’à 35%

 

La technique opératoire utilisée

Le plus souvent, le chirurgien commence par pratiquer une incision sous le menton et deux incisions sur les surfaces situées sous l’angle des mâchoires.

Ensuite, il introduit la canule avec laquelle la graisse est aspirée.

Le patient apprécie le fait que cette technique permet un retrait définitif des masses graisseuses disgracieuses, car les cellules graisseuses ne se régénèrent que très peu.

Elles peuvent éventuellement être injectées dans d’autres surfaces pour combler un défaut esthétique résultant d’une masse graisseuse insuffisante comme ce peut être le cas au niveau des joues.

Toutefois, le résultat n’est satisfaisant que si l’état de la peau ne contre-indique pas l’intervention.

En conséquence, lors de la consultation préopératoire, le chirurgien examine attentivement la peau pour vérifier si elle pourra avoir un aspect pleinement satisfaisant après l’intervention.

Par ailleurs, une liposuccion du coup peut être associée à un traitement d’un double menton ou à un lifting du cou ou du visage.

Ce type de lifting peut être indiqué si le patient tient à atténuer des signes de vieillissement tels qu’une perte d’élasticité de la peau.

Il en est de même s’il faut corriger un accès ou une insuffisance de graisse.

 

L’anesthésie

Une consultation préalable avec l’anesthésiste a toujours lieu avant l’intervention. Le médecin anesthésiste pratique un bilan complet de l’état de santé du patient et il prescrit des analyses de sang.

Ensuite, il explique au patient les différentes méthodes d’anesthésie qui sont possibles compte tenu de son état de santé et de ses antécédents médicaux.

Le patient peut en principe choisir entre une anesthésie locorégionale.

Une anesthésie générale ou une neuroleptanalgésie dans la mesure où son état n’impose pas l’une de ces méthodes.

Si l’intervention est légère, une anesthésie locale peut être suffisante.

 

Les suites opératoires

Le plus souvent, des ecchymoses et un œdème apparaissent, mais ils disparaissent au bout d’un délai maximal de deux semaines.

Les complications telles qu’une infection locale ou une irrégularité de la surface cutanée ne se produisent que rarement.

Les douleurs sont modérées et elles se soignent très facilement avec des remèdes analgésiques appropriés. Elles disparaissent le plus souvent au bout de deux jours.

Le pansement ainsi que les points de suture sont retirés au bout de huit jours.

Un massage des surfaces opérées doit être pratiqué pendant une durée comprise entre un et deux mois pour accélérer la disparition des hématomes et pour assouplir la peau.

En principe, le patient peut reprendre son activité professionnelle dès le lendemain, mais la pratique d’un sport doit être reprise progressivement.

Enfin, les cicatrices sont très légères et elles se voient peu à l’œil nu.

 

Le coût de ce type d’opération

Prestation

Tarif à prévoir

 Consultation préalable avec le chirurgien

Entre 100 et 150 €

Liposuccion du cou

Entre 2 000 et 2 500 €

 Comment choisir le chirurgien

Il faut commencer par se renseigner auprès du conseil départemental de l’ordre des médecins pour avoir les coordonnées des chirurgiens qui ont le droit de pratiquer ce type d’intervention compte tenu de leur qualification.

L’ordre des médecins indique les noms et les adresses des cliniques dans lesquelles ces chirurgiens pratiquent leurs interventions.

Ensuite, il y a lieu de se connecter sur le site Internet de la Haute autorité de santé pour prendre connaissance des comptes-rendus d’accréditation de ces cliniques.