Une femme enceinte peut-être faire un blanchiment dentaire ?

Toute personne qui a envie de blanchir ses dents a intérêt à commencer par consulter son dentiste et cette démarche est indispensable si l’on est une femme enceinte.

En effet, seul le dentiste peut dire s’il existe des solutions qui pourraient convenir à la femme sans présenter de risque pour elle-même ou pour le bébé qu’elle attend.

D’autre part, il peut dire si des précautions d’ordre médical doivent être prises et notamment si la femme a intérêt à demander l’avis de son gynécologue.

Ces précautions doivent être prises même si la femme enceinte envisage de faire elle-même ses soins de blanchiment en utilisant des kits spéciaux prévus à cet effet.

En effet, il peut être nécessaire de prendre des remèdes pour prévenir les éventuelles douleurs ou les irritations que ces soins pourraient causer.

Or, ces remèdes ne sont pas forcément indiqués pour une femme enceinte ou pour le futur bébé.

Par ailleurs, les recherches médicales effectuées en vue de mieux évaluer la pertinence des soins de blanchiment dentaire pour une femme enceinte n’ont pas encore donné de résultats permettant de garantir l’innocuité de ces soins pour cette catégorie de patientes.

 

Cette expression désigne les centres de soins esthétiques réalisant du blanchiment de dents.

Une femme enceinte doit à tout prix éviter de s’y rendre, car il y a de fortes chances que le personnel n’ait pas les compétences nécessaires pour identifier les éventuelles contre-indications aux soins qu’il propose à une cliente enceinte, surtout si elle a eu des problèmes de santé.

En outre, la qualité des prestations de ces centres n’est pas forcément à la hauteur de leurs prix qui peuvent atteindre 500 € pour une séance. 

 

Si le dentiste considère que sa patiente enceinte n’a pas intérêt à faire des soins de blanchiment des dents, il peut en premier lieu lui proposer un détartrage et éventuellement un polissage qui donnera de l’éclat à son sourire.

En outre, il peut lui prescrire un dentifrice blanchissant dont la concentration en produits chimiques est moins forte que celle des produits blanchissants. Les risques sont par conséquent nettement diminués.

Recevez des devis gratuits de professionnels de la santé dans votre région

Une autre solution peut consister à utiliser des bandes blanchissantes si cette méthode n’est pas contre-indiquée.

Dans tous les cas, un brossage régulier des dents doit être fait si possible après chaque repas. La femme enceinte a aussi intérêt à éviter les substances qui altèrent l’éclat des dents.

Elle doit donc éviter de fumer et se rincer la bouche après avoir bu du café ou du thé. Il faut également qu’elle évite de boire du vin ou d’autres boissons alcoolisées.

 

Si la jeune mère n’envisage pas d’allaiter son bébé, elle peut demander à son dentiste dans quelles conditions un traitement de blanchiment dentaire peut être entrepris en l’absence de contre-indication.

En effet, les produits de blanchiment ne peuvent plus présenter de risque pour le nouveau-né si sa mère se contente de lui donner des biberons.

Mais si elle souhaite pratiquer l’allaitement, il faut attendre que le bébé n’ait plus besoin d’être allaité pour réaliser ce type de soin sauf si le dentiste peut affirmer formellement qu’elle peut s’en dispenser.

Il peut être nécessaire de demander l’avis du pédiatre. Celui-ci pourra peut-être suggérer l’utilisation de produits de blanchiment modérément concentrés en accord avec le dentiste.

Obtenir des devis de professionnels de la santé