Greffe de cheveux

Un homme ou une femme qui constate la disparition d’une partie plus ou moins importante de sa chevelure se demande quels sont les procédés qui lui permettraient de regarnir sa tête en vue de rajeunir son allure. Actuellement, la greffe de cheveux est le seul traitement pouvant être envisagé dans ce cas.

Elle doit être précédée d’un bilan complet de l’état de la chevelure effectué par un dermatologue. Ce spécialiste commence par demander au patient quels sont ses antécédents familiaux et médicaux en vue de connaître la cause de la perte de cheveux.

D’autre part, il doit lui demander quelles sont les maladies qu’il aurait eues et qui auraient nécessité des traitements relativement lourds ainsi que les problèmes chroniques qui nécessitent encore des soins. Cet entretien a pour but de permettre au dermatologue de connaître les éventuelles contre-indications à une greffe de cheveux.

Par ailleurs, le dermatologue peut vous prescrire un bilan sanguin et d’autres investigations pour compléter l’examen visuel de votre cuir chevelu.

En outre, le dermatologue peut recommander l’une des deux techniques suivantes :

La technique classique désignée FUT qui consiste à implanter des greffons découpés sur une bandelette de cuir chevelu que le chirurgien a préalablement prélevée sur la nuque ou éventuellement sur la face arrière de la tête du patient. Ce procédé est intéressant si le nombre de cheveux devant être greffés est important.

La technique désignée FUE. Ce procédé qui est plus récent consiste à prélever de petits implants sur la face arrière du crâne du patient et à les réimplanter sur la surface ayant perdu les cheveux.

 

Une greffe de cheveux doit être reportée ou évitée dans les cas suivants :

Certaines pathologies de l’appareil circulatoire ou de l’appareil respiratoire (notamment si le patient a une tension artérielle trop faible ou trop élevée, s’il a été soigné pour un infarctus du myocarde ou s’il a de l’asthme.

Certaines pathologies de l’appareil digestif ainsi que certains problèmes endocriniens.

Les cas où le chirurgien ne peut pas prélever suffisamment de cheveux pour que le résultat esthétique soit réussi (c’est notamment le cas si le patient n’a pas suffisamment de cheveux sur la surface cutanée où les greffons doivent être prélevés.

En conséquence, si l’on ressent le besoin de se faire faire une greffe de cheveux, il faut la faire effectuer dès que l’on ressent ce besoin si cela est possible. Plus l’intervention est faite en amont, plus elle est légère et discrète.

Pathologies risquant d’empêcher une bonne implantation ou une bonne repousse des cheveux greffés.

  • Abus d’alcool ou de tabac
  • Maladie interdisant au patient de rester dans la même position pendant toute la durée de l’opération ;
  • Risque de réaction allergique aux anesthésiques locaux ou à d’autres médicaments qui doivent être prescrits au patient pour l’intervention.
  • Troubles de la coagulation sanguine

Cas où une maladie du cuir chevelu risque de compromettre la cicatrisation des prélèvements de greffons ou une bonne repousse des cheveux prélevés.

Obtenir des devis pour votre greffe de cheveux : Economisez jusqu’à 35%

 

Pour que l’intervention réussisse parfaitement, vous devez vous montrer exigeant en ce qui concerne le savoir-faire du chirurgien.

Une greffe de cheveux est une intervention chirurgicale pointue et elle doit être réalisée par un chirurgien ayant une solide expérience.

Pour trouver un chirurgien qui répondra le mieux à vos attentes, il faut commencer par demander la liste des chirurgiens qualifiés pour ce type d’intervention à l’ordre professionnel des médecins du pays où vous souhaitez faire pratiquer votre greffe.

L’étape suivante consiste à demander à chaque praticien ayant retenu votre intérêt de vous faire un devis indiquant le coût global de l’intervention chirurgicale qu’il peut vous proposer.

Sachez qu’en France, une greffe de cheveux coûte souvent plusieurs milliers d’euros et qu’elle n’est absolument pas prise en charge par l’assurance-maladie.

Si vous trouvez un chirurgien ayant le savoir-faire nécessaire et travaillant en Turquie ou au Maroc, vous pourrez bénéficier d’une intervention offrant les mêmes avantages que celle qui aurait été faite dans une clinique française tout en étant nettement plus économique.

Il faut par conséquent comparer les devis à tête reposée et choisir le chirurgien dont l’offre est la plus avantageuse.

 

Chaque greffon prélevé directement sur la peau du patient ou sur la bandelette de cuir chevelu préalablement excisée par le chirurgien comprend six cheveux en moyenne.

Le nombre de greffons à prélever et à réimplanter est fixé en fonction des critères suivants :

  • La superficie qu’il faut greffer
  • La densité capillaire de la surface sur laquelle les prélèvements seront effectués
  • Le budget du patient. Si vous n’avez pas les moyens de faire effectuer une greffe couvrant entièrement votre calvitie, le chirurgien pourra vous proposer une greffe couvrant l’avant de votre crâne.
  • Une éventuelle tonsure pourra être comblée lors d’une intervention ultérieure.

 

Lors de la consultation préalable, le chirurgien vous donnera les conseils suivants :

  • Conserver au moins une longueur de 5 cm de cheveux au-dessus des oreilles ainsi que sur votre nuque.
  • Éviter de prendre de l’aspirine pendant les dix jours qui précèdent l’intervention
  • Cesser de boire des boissons alcoolisées ainsi que du café et de pratiquer une activité physique huit jours avant l’opération.

Avant l’intervention, vous aurez un entretien avec le chirurgien qui fera un dessin représentant ce que vous aurez décidé d’un commun accord avec lui.

Il vous invitera à vérifier la conformité du projet d’intervention.

L’opération pourra avoir lieu une fois que vous aurez déclaré que le projet vous convient parfaitement.

En principe, une greffe de cheveux est réalisée après une anesthésie locale de la zone de prélèvement et de la zone à regarnir. Le chirurgien fait les prélèvements conformément à votre choix.

Si l’emploi de la méthode FUE a été décidé, il prélève des greffons ayant 2 mm de diamètre pour que le résultat soit optimal.

En effet, des greffons plus fins seraient trop fragiles et l’implantation de greffons plus gros risquerait de donner un résultat moins bon.

 

Le chirurgien vous conseillera d’effectuer des soins destinés à prévenir tout risque d’infection.

Vous devrez notamment appliquer matin et soir un produit antiseptique sur les surfaces sur lesquelles les prélèvements et les greffes auront été effectués. En outre, vous devrez vous appliquer des shampooings conformément aux recommandations de l’équipe médicale.

Par ailleurs, pour la cicatrisation des prélèvements et pour celle de la surface greffée, il faut prévoir un délai compris entre deux et quatre semaines.

eget libero. consectetur commodo Curabitur Nullam et, nec