Bridge Dentaire

Les raisons pour lesquelles la pose d’un bridge est envisageable

Un bridge est un type de prothèse dentaire qui est prévu pour la restauration de plusieurs dents qui sont voisines les unes des autres.

Le dentiste est donc conduit à proposer la mise en place d’un bridge notamment si le patient a plusieurs dents qui ne peuvent pas être soignées sans être dévitalisées ou s’il a une dent trop abîmée pour que le dentiste puisse la tailler en vue de placer une couronne.

Dans ce cas, le dentiste taille les deux dents adjacentes pour que le bridge puisse être fixé. Le bridge peut soit être confectionné avec du métal ou de la céramique, soit être constitué d’une structure en métal revêtu de céramique. Un bridge en métal est plus économique, mais il est nettement moins élégant qu’un bridge en céramique ou qu’un bridge céramo-métallique qui a le même aspect qu’une rangée de dents naturelles.

En conséquence, la confection d’un bridge métallique est appropriée s’il faut restaurer des dents situées au fond de la mâchoire.

Mais si le patient a été victime d’un accident au cours duquel il a eu deux incisives facturées, il faut mettre en place un bridge en céramique ou un bridge céramo-métallique pour que le patient puisse continuer à sourire sans gêne.

Jusquà -35% sur vos bridges

 

Le coût d’un bridge dentaire et son remboursement par les assureurs

Pour la plupart des patients, la prise en charge accordée par l’assurance-maladie s’élève à un montant qui excède à peine 195 €.

Toutefois, un patient qui a droit à la couverture maladie universelle complémentaire compte tenu du montant de ses ressources peut bénéficier d’une prise en charge intégrale de la confection de la pose de son bridge.

Dans ce cas, l’assurance-maladie accepte de prendre en charge un bridge céramo-métallique s’il faut soigner des dents situées à l’avant de la mâchoire. Si les dents concernées sont des molaires, l’assurance-maladie rembourse la totalité d’un bridge en métal.

Les autres patients doivent avoir souscrit une mutuelle pour bénéficier d’une prise en charge suffisante de leurs prothèses dentaires.

En conséquence, si la mutuelle choisie par l’employeur de la personne ou par celui de son conjoint n’offre pas un bon remboursement des prothèses dentaires, il faut choisir une mutuelle complémentaire.

Dans ce cas, il y a lieu de comparer les prestations offertes par les mutuelles dont les offres semblent adaptées aux besoins du consommateur et de sa famille. Le choix doit être effectué en tenant compte du passé dentaire et médical de chaque membre du foyer et des risques qui résultent de ses loisirs.

Si le consommateur constate qu’une mutuelle offre à ses adhérents la possibilité de se faire faire ses soins dentaires dans un centre de santé mutualiste, il a intérêt à examiner de près les garanties offertes par cette mutuelle.

En effet, les patients peuvent souvent profiter de conditions avantageuses pour faire réaliser des prothèses dentaires en profitant de ce type de formule.

Une autre possibilité consiste à choisir un dentiste se trouvant dans un pays situé de préférence dans l’Union européenne.

En effet, il y a en Hongrie et en Espagne des cliniques dentaires dans lesquelles le patient peut bénéficier d’un excellent travail qui peut ne lui coûter que le tiers du montant à payer pour une prothèse réalisée en France.

 

Les étapes de la réalisation et de la pose du bridge

En premier lieu, un examen visuel et radiographique des lésions à traiter est réalisé.

Le dentiste évalue l’atteinte de chaque dent en vue de vérifier si des traitements simples peuvent suffire ou s’il faut mettre des prothèses en place.

Si c’est le cas, il donne les explications nécessaires pour que le patient puisse choisir la solution qui répondra le mieux à son attente. Une fois que le patient a fait son choix, des anesthésies locales sont réalisées. Le dentiste sélectionne les médicaments ainsi que le protocole en fonction des éventuelles allergies du patient et de ses antécédents médicaux.

Dans la mesure où les produits sont choisis judicieusement, le patient bénéficie d’un excellent confort pendant les soins.

Mais après la séance, il peut être fatigué et il constate que sa mâchoire est engourdie. 

Après l’anesthésie, le dentiste dévitalise et taille les dents qu’il faut restaurer. L’étape suivante consiste à prendre une empreinte de l’anatomie des mâchoires du client. Ce soin qui est très simple permet de réaliser un bridge qui respectera parfaitement l’anatomie de la bouche du patient. Il en résulte que celui-ci ne ressentira aucune gêne.

Au cours de la séance, le dentiste confectionne un bridge provisoire et le place dans la bouche du patient pour que celui-ci puisse mastiquer dans les conditions habituelles. Toutefois, il ne faut pas oublier qu’un bridge provisoire est fragile et qu’il faut notamment éviter de risquer de le casser en essayant de croquer des noisettes ou des aliments durs.

Le bridge définitif est mis en place après une attente qui est très courte si le patient n’a pas eu besoin d’une extraction ou de la pose d’un implant. Si c’est le cas, il doit attendre que la cicatrisation soit terminée.

sem, sed amet, nunc Donec elit. porta. leo. mattis vel, dolor ut