Isolation Extérieure

Lorsque le diagnostic de performance énergétique remis à l’acquéreur d’un pavillon révèle une très forte consommation d’énergie, l’acquéreur est conduit à se demander ce qu’il conviendrait de faire pour éviter des dépenses de chauffage trop lourdes.

Dans ce cas, il est judicieux de demander à un professionnel de l’isolation des bâtiments d’examiner la maison en vue de prendre connaissance des principales causes de gaspillages d’énergie.

Il convient de rappeler à ce sujet que si l’isolation thermique des murs extérieurs et du toit est défectueuse, cette insuffisance constitue la cause de plus de la moitié des déperditions de chaleur.

Le spécialiste de l’isolation constatera les conséquences de l’excès de conductivité thermique des murs et du toit ainsi que celles des ponts thermiques de la maison.

Cet examen lui permettra de dire au propriétaire du pavillon si la mise en place de panneaux isolants sur les faces intérieures du toit et des murs peut être suffisante ou si une isolation extérieure serait préférable bien que son coût soit supérieur.

Le procédé d’isolation sera choisi en prenant en compte les éléments rappelés ci-dessous :

1/ L’importance des ponts thermiques qui sont l’une des principales causes de gaspillages d’énergie et qu’une isolation extérieure permet de supprimer.

2/ Le climat du département où le pavillon est situé.

3/ La prise en compte de cet élément est essentielle pour le choix du matériau et du procédé d’isolation.

4/ Le niveau de clarté des pièces de la maison.

 

En effet, si le choix d’une isolation extérieure est envisagé, cette clarté doit être suffisante pour ne pas être trop réduite par des panneaux isolants qui réduisent l’entrée de la lumière du jour en rendant les murs plus épais.

L’espace disponible dans chacune des pièces, car cet espace est entamé par des panneaux posés sur les faces intérieures des murs.

 

Si la maison est mal insonorisée et si le quartier est bruyant, le matériau choisi doit améliorer l’isolation thermique et acoustique.

Le niveau de résistance thermique nécessaire compte tenu de l’objectif de réduction des dépenses de chauffage ainsi que des conditions exigées pour l’octroi d’une éventuelle aide financière et de la réduction d’impôt prévue pour la transition énergétique.

Economisez 35% sur votre isolation extérieure

 

Il conviendra de choisir de préférence l’un des matériaux suivants :

1/ La fibre de bois ou la laine de bois.

En effet, ces matériaux offrent un haut niveau de résistance thermique et de capacité d’insonorisation de logement.

De plus, leur durabilité est nettement supérieure à celle de la laine de verre qui a tendance à s’affaisser au bout d’une vingtaine d’années.

Leur capacité de régulation hygrométrique constitue un atout supplémentaire.

2/ La laine de chanvre est appréciable en raison de sa résistance aux attaques des petits animaux de ses vertus antibactériennes et antifongiques.

Elle offre également un bon niveau de régulation hygrométrique.

Sa durabilité lui permet de convenir parfaitement si le propriétaire du pavillon pense que la pose d’un bardage améliorerait l’allure de son bien.

3/ Le liège est caractérisé par une forte longévité et il accroît l’isolation acoustique.

Parfaitement adapté aux climats tempérés, il est apprécié en raison de son caractère hydrofuge, son imputrescibilité et sa résistance aux dégâts commis par les insectes.

4/ Le polystyrène est un matériau économique.

Toutefois, le calcul du coût de sa pose doit tenir compte de la dépense à prévoir pour une protection contre

l’incendie en raison de son caractère inflammable et de la nocivité des fumées qui sont provoquées par sa combustion.

Si l’un de ces matériaux est choisi, le budget doit être calculé en fonction des prix indiqués ci-dessous :

Catégorie du matériau

Moyenne approximative des prix pour 1 m2

Laine de verre

8 €

Laine de roche

Entre 8 et 20 €

Perlite

Entre 20 et 25 €

Laine de bois

à partir de 12 €

Fibre de bois

15 €

Laine de chanvre

17 €

Liège expansé

Entre 55 et 60 €

Polystyrène expansé

10 €

Polystyrène extrudé

15 €

En ce qui concerne la pose du matériau choisi sur les façades et sur le pignon du pavillon, le prix s’élève en moyenne à 130 € par mètre carré.

Si le propriétaire souhaite faire poser un bardage sur les panneaux isolants, il doit calculer un budget supplémentaire en tenant compte d’un coût moyen total de 150 € par mètre carré.

 

Tout projet d’isolation des murs ayant pour conséquence de modifier l’allure extérieure de la maison doit faire l’objet d’une déclaration à la mairie qui peut exiger une modification du matériau choisi pour le bardage.

Si le propriétaire envisage simplement de faire appliquer un enduit, la couleur choisie pour cet enduit doit être conforme aux règlements d’urbanisme de la localité.

D’autre part, la fourniture des panneaux isolants ainsi que leur pose doivent être confiées à une entreprise ayant obtenu une certification attestant sa qualité de garante de l’environnement.

Il s’agit d’un label certifiant notamment la compétence spécifique de l’entreprise pour la réalisation de l’isolation thermique d’une maison.

 

Des panneaux de fibres ou de laine de bois, de liège, de laine de chanvre ou de polystyrène peuvent parfaitement convenir pour l’isolation extérieure du toit dans la mesure où leur résistance thermique est conforme aux dispositions du Code général des impôts.

Pour que la réduction d’impôt prévue pour la transition énergétique soit applicable, la résistance thermique d’un matériau utilisé pour l’isolation du toit doit être au moins égale aux niveaux suivants :

Zone géographique où se trouve la maison

Résistance minimale imposée

Cas d’une maison située en France métropolitaine

4,5 m2K/W

Cas où la maison se trouve dans une localité d’Outre Mer

1,5 m2K/W

Compte tenu du fait que la couverture doit être déposée pour que les panneaux isolants puissent être mis en place, il faut prévoir un prix moyen de 130 € par mètre carré pour pose de l’isolation du toit.

luctus non dolor. at elit. leo. Lorem