Isolant mince

Un matériau isolant thermique étroit est constitué d’une enveloppe en feuille d’aluminium contenant plusieurs couches de matériaux qui peuvent être notamment de la mousse souple, du polyéthylène de la laine minérale, de l’aluminium ou du film aluminisé.

Ces produits ont une épaisseur qui ne dépasse pas 3 cm, ce qui leur permet de n’occuper que très peu d’espace à l’intérieur des combles d’une maison ou d’une pièce habitable.

 

Leur résistance thermique qui indique leur capacité à isoler un bâtiment est en principe comprise entre 0,1 et 1 m2K/W/.

La performance maximale peut être doublée si des couches d’air ont pu être créées entre les couches de matériaux.

Mais cette performance est inférieure à celle qui serait nécessaire pour permettre une réduction significative des dépenses de chauffage d’un logement soumis à un climat tempéré, surtout si ce logement se trouve dans un département où les températures hivernales sont souvent basses.

Il en résulte que pour un bien immobilier situé en France métropolitaine, un isolant thermique étroit ne peut procurer un résultat satisfaisant que s’il est combiné avec un matériau plus performant.

En outre, il y a lieu de rappeler que pour un logement situé en France métropolitaine, la résistance thermique d’un matériau calorifuge posé sur les murs d’une résidence principale doit atteindre au moins 3,7 m2K/W pour que l’occupant du bien puisse bénéficier d’une réduction fiscale.

 

Economisez jusqu’à 35% sur votre isolant mince

Il en est de même si ses ressources sont modestes et s’il souhaite bénéficier d’une subvention versée par l’Agence nationale de l’habitat.

D’autre part, la capacité d’isolation phonique des produits calorifuges minces est très faible.

En conséquence, ce type de matériau n’est pas du tout satisfaisant pour l’isolation acoustique d’une maison ou d’un appartement se trouvant au bord d’une rue à fort trafic, surtout si l’appartement n’est pas situé à  l’un des étages supérieurs de l’immeuble.

En conséquence, si ce type de matériau est utilisé seul, il ne peut accroître le confort d’une maison ou d’un appartement que si ce bien est situé dans un département d’outre-mer.

Dans ce cas, une personne qui fait poser un matériau calorifuge étroit sur les murs de sa maison peut bénéficier du crédit d’impôt prévu par la loi si le matériau utilisé a une résistance thermique au moins égale à 0,5 m2K/W.

Dans ce cas, la réduction d’impôt est égale à 15 % de la somme dépensée dans la mesure où cette somme est inférieure ou égale aux plafonds suivants :

Nombre de personnes constituant le foyer fiscal

Plafonds applicables pour la base de calcul de la réduction d’impôt

Un célibataire

8 000 €

Un couple lié par un PACS ou marié

16 000 €

Un couple avec des enfants à charge

Le plafond est relevé de 400 € par enfant à charge

Pour un logement situé en France métropolitaine, un matériau isolant étroit n’a de l’intérêt que s’il est appliqué par-dessus un matériau ayant une épaisseur suffisante.

Ainsi, une personne qui achète un bien immobilier sur les murs duquel des matériaux isolants ont déjà été posés peut améliorer son confort en faisant mettre en place des matériaux peu épais sur ces murs.

Une personne qui achète un logement ancien dont l’isolation thermique est trop faible doit demander l’avis d’un spécialiste de l’isolation thermique des bâtiments pour savoir ce qu’elle a intérêt à faire pour réduire ses dépenses de chauffage tout en conservant un espace suffisant à l’intérieur de son bien.

 

La moyenne des prix des substances isolantes minces s’élève approximativement à une vingtaine d’euros par mètre carré.

Compte tenu du fait que ce prix est assez proche de celui des matériaux classiques, il faut évaluer avec soin la rentabilité de la pose d’un matériau étroit.

id, quis, consequat. neque. elementum accumsan velit, nunc diam felis non