Renovation Electricite

Les pouvoirs publics ont élaboré des normes devant être respectées par les installations électriques des logements en vue réduire au maximum les dangers présentés par les courants.

Ces dangers menacent les personnes (en effet, 4 000 personnes sont victimes d’une électrisation grave chaque année en France) ainsi que les biens.

En effet, un circuit électrique défectueux risque de provoquer un incendie et les éventuelles surtensions peuvent endommager des ordinateurs ou d’autres types d’appareils électroniques dont les composants sont fragiles.

D’autre part, un excès d’intensité du courant peut faire chauffer le conducteur qui est traversé et éventuellement brûler la gaine isolante, ce qui représente un danger grave.

 

Obligatoire pour toute vente ou mise en location d’un logement dont le circuit électrique a plus de quinze ans, ce diagnostic est recommandé pour toute installation qui n’est pas très récente.

Il doit être effectué par un professionnel habilité dont les coordonnées peuvent être trouvées sur le site Internet du ministère du Logement.

Le professionnel vérifiera le niveau d’usure des isolants des fils électriques afin que tout danger résultant d’une usure importante puisse être éliminé immédiatement.

D’autre part, il vérifiera si l’installation électrique est totalement conforme aux normes actuelles.

La norme NF C 15-100 impose notamment la présence des appareils suivants :

  • Tableau électrique
  • Disjoncteur protégeant toute l’installation et systèmes permettant des mises hors tension automatiques temporaires si un court-circuit ou un autre problème se produit.
  • Dispositifs de protection contre les éventuelles fuites de courant.
  • Systèmes différentiels

D’autre part, compte tenu du fait que les particuliers doivent souvent brancher plusieurs appareils simultanément, chacune des pièces de la maison doit avoir un nombre suffisant de prises électriques.

Cette exigence a pour but de permettre aux occupants du logement de faire leurs branchements sans s’exposer aux risques de surintensités résultant de l’emploi excessif de multiprises.

Enfin, les prises se trouvant dans les salles de bains doivent être placées à une distance au moins égale à 60 cm de la douche ou de la baignoire.

Economisez jusqu’à 35% sur votre rénovation

 

Si l’installation doit être entièrement refaite, la dépense peut s’élever en moyenne à 135 € par mètre carré.

Elle peut atteindre, voire dépasser 200 € par mètre carré notamment s’il est nécessaire de réaliser des saignées dans les murs pour placer de nouveaux fils conducteurs destinés à alimenter des nouvelles prises.

Par ailleurs, il faut prévoir une dépense moyenne de 110 € pour faire poser une nouvelle prise.

Si cette prise doit être posée dans la salle de bains, la pose peut coûter 150 €.

Enfin, la mise d’un tableau électrique aux normes coûte 1000 € en moyenne.

 

En premier lieu, il ne faut pas hésiter au professionnel qui a fait le diagnostic quels sont les produits qu’il faut acheter pour la rénovation et à les acheter soi-même.

Ce procédé est souvent moins coûteux que celui qui consiste à confier l’achat de ces marchandises à l’artisan.

D’autre part, si la personne qui doit faire rénover le circuit électrique de sa résidence principale n’a que des ressources modestes, elle a intérêt à contacter l’Agence nationale de l’habitat pour savoir dans quelle mesure elle peut l’aider.

En effet, cet organisme public verse sous certaines conditions des aides aux personnes peu aisées qui doivent faire faire des travaux en vue de réduire la consommation d’énergie de leur logement ou de rénover des pièces ou des installations techniques vétustes.

Pour connaître les conditions dans lesquelles ces subventions peuvent être octroyées, il faut consulter le site www.anah.fr et notre dossier.

 

Compte tenu de la rigueur et du savoir-faire qui sont indispensables pour la rénovation d’un circuit électrique, le choix d’un électricien ayant de sérieuses références s’impose.

Quelques démarches simples peuvent permettre de connaître les coordonnées de plusieurs professionnels qui pourront ensuite être mis en concurrence.

Elles consistent à questionner les personnes suivantes :

  • Le syndic de copropriété si le circuit électrique à rénover se trouve dans un appartement.
  • La personne ayant examiné ce circuit et ayant fait le diagnostic.
  • Les salariés du magasin dans lequel les produits qui seront posés lors de la rénovation sont achetés.

Ensuite, un devis doit être demandé à chacun de ces entrepreneurs.

Chaque demande doit préciser les caractéristiques de l’installation à rénover, les dimensions de chaque pièce et les travaux nécessaires.

Par ailleurs, il faut exiger de chaque artisan qu’il présente ses attestations d’assurance en responsabilité civile professionnelle et en garantie décennale.

Phasellus diam felis tempus id leo.