Chaudière électrique basse consommation : Comment choisir ce type de chaudière ?

ledabelleTravauxChaudièreChaudière ElectriqueChaudière électrique basse consommation : Comment choisir ?

Le coût de l’utilisation de la chaudière électrique est variable selon les modèles et les puissances.

 

Le coût annuel d’utilisation d’une chaudière électrique

Les particuliers qui doivent choisir une chaudière pour leur maison sont attirés par le fait que toute chaudière électrique à résistance est à la fois moins coûteuse et plus simple à installer qu’une chaudière à gaz.

Mais le prix de l’électricité alourdit le coût annuel de l’utilisation de la chaudière.

Ainsi, si une maison de 100  m² est bien isolée, mais si la chaudière choisie n’a pas de système accroissant sa performance énergétique, la dépense annuelle d’électricité nécessaire pour son chauffage peut atteindre 2000 €.

Il faut par conséquent choisir une chaudière offrant un bon confort tout en ayant une consommation d’électricité aussi basse que possible.

 

Les dispositifs qui réduisent la consommation d’une chaudière électrique

Afin de mieux répondre aux attentes des consommateurs soucieux de préserver leur porte-monnaie ainsi que l’environnement, les fabricants de chaudières électriques ont conçu des systèmes diminuant la consommation d’énergie de leurs appareils.

Ces systèmes sont les suivants :

• Les vannes thermostatiques qui peuvent être fixées sur les radiateurs et qui permettent d’adapter la température à la situation de la pièce.

Ce type de vanne permet de profiter du fait qu’une pièce orientée vers le sud et profitant d’un bon ensoleillement peut avoir besoin de chauffage moins important que celui d’une pièce exposée vers le nord.

• Les thermostats d’ambiance. Associé à une sonde extérieure, ces thermostats permettent d’ajuster la température de la pièce en fonction de l’évolution de la température extérieure.

En conséquence, quand la température extérieure devient moins glaciale comme c’est souvent le cas en fin de matinée ou pendant l’après-midi, on peut diminuer la consommation de courant en réduisant le chauffage.

Cette diminution peut atteindre 15  % de la consommation globale.

Le thermostat d’ambiance doit être installé dans le salon ou dans la salle à manger pour qu’une température stable puisse s’y maintenir.

• Les systèmes de modulation de chauffage qui peuvent permettre d’économiser jusqu’à 25  % de la consommation d’énergie.

L’occupant des lieux peut notamment réduire le chauffage de trois ou quatre degrés s’il s’absente de son logement plus de deux heures.

• Les horloges de programmation. Ces horloges permettent à l’occupant des lieux de définir les plages horaires pendant lesquelles la chaudière devra fonctionner et produire de l’eau chaude.

Elles peuvent permettre notamment de programmer la production d’eau chaude sanitaire pendant les périodes horaires au cours desquelles les fournisseurs d’électricité appliquent les tarifs « heures creuses ».

En outre, la réduction de la consommation de courant qu’elles permettent d’obtenir peut atteindre 10 ou 20  %.

• Les dispositifs de condensation de vapeur d’eau. Lorsque l’eau est chauffée à une forte température, elle bout et elle s’évapore.

En conséquence, une partie de l’énergie consacrée au chauffage de la maison est perdue.

Un dispositif de condensation permet de récupérer cette vapeur d’eau et de la condenser pour qu’elle puisse être redirigée vers l’installation de chauffage de la maison.

La chaudière doit donc chauffer moins d’eau pour alimenter les radiateurs.

Grâce à cela, la consommation de courant électrique est réduite en moyenne de 30  %.

• Une bonne capacité d’isolation des parois de la chaudière. Si la chaudière est installée dans un local relativement froid ou si elle est fixée sur un mur extérieur, elle peut être exposée à des températures trop basses.

En conséquence, elle devra consommer plus d’énergie pour chauffer le logement.

Il faut donc choisir un modèle ayant des parois maintenant les organes à une température suffisante.

Si on choisit une chaudière ayant l’ensemble de ces dispositifs, il est clair que les dépenses d’électricité annuelles seront sensiblement réduites.

Economisez jusqu’à 35%

 

Les autres démarches qui permettent une réduction de la consommation de courant

La puissance exigée pour le chauffage de la maison dépend de la rigueur des hivers de la commune, du volume des pièces et de la qualité de l’isolation thermique.

Si celle-ci est défectueuse, il faut faire faire les travaux qui corrigeront son insuffisance.

Ces travaux sont vite rentabilisés, car ils permettent de choisir une chaudière plus économique.

De plus, si la maison a été achevée au plus tard le 31 décembre 1989, ils peuvent être financés par un éco-prêt à taux zéro sous certaines conditions.

Enfin, il faut toujours comparer les modèles de chaudières dont les caractéristiques conviennent à la maison.

Pour savoir quel est le modèle dont l’utilisation sera la moins coûteuse, il est judicieux de demander conseil à un professionnel du chauffage des bâtiments.

Ce spécialiste pourra faire des calculs en tenant compte des caractéristiques de la maison, du climat auxquelles est soumise et des spécificités des modèles de chaudières disponibles.

Sa prestation aidera donc le particulier à faire un choix judicieux.