Si un local d’habitation n’est pas isolé, son chauffage est coûteux à cause du fait que les murs extérieurs ainsi que le toit n’empêchent que faiblement la pénétration de l’air froid.

De plus, une fraction importante de la chaleur produite par le système de chauffage du logement est gaspillée à cause des fuites résultant notamment des ponts thermiques.

En outre, certains matériaux utilisés pour les isolations thermiques peuvent également améliorer l’isolation acoustique de la maison ou de l’appartement, ce qui accroît la valeur du bien ainsi que le confort des occupants.

Ainsi, si le logement concerné se trouve dans une rue où la circulation est dense ou s’il est situé à proximité d’un lieu animé, une amélioration de son insonorisation permettra de demander une majoration de loyer s’il est proposé à la location.

Par ailleurs, tout locataire potentiel appréciera une réduction de ses dépenses de chauffage résultant d’une bonne isolation thermique.

 

Une personne qui a acheté une maison ou un appartement doit commencer par lire attentivement le diagnostic de performance énergétique.

Si cette performance est jugée faible, il a intérêt à faire examiner le logement par un spécialiste du traitement des insuffisances d’isolation thermique.

Ce professionnel examinera les murs intérieurs et extérieurs, les sols, les plafonds, les fenêtres, les combles ainsi que le toit.

Il évaluera la résistance thermique des différents matériaux et il repèrera les ponts thermiques qui sont l’une des principales causes des pertes de température.     

Après avoir terminé cet examen, il pourra expliquer au propriétaire comment l’isolation du bien immobilier doit être refaite pour qu’une baisse sensible des dépenses de chauffage puisse être constatée.

Il va notamment lui indiquer quels sont les matériaux d’isolation qui pourraient convenir le mieux ainsi que le rendement qui pourrait être procuré par chacun d’eux.

D’autre part, si l’isolation thermique des murs extérieurs de la maison est trop faible, le technicien pourra expliquer au propriétaire la possibilité de choisir entre la fixation des panneaux isolants sur l’espace intérieur de ces murs ou sur leurs faces extérieures.

La pose des panneaux sur les faces extérieures est plus onéreuse, mais elle permet d’éliminer efficacement les ponts thermiques et elle offre une meilleure isolation.

Elle peut par conséquent être rentable si ces murs ont une forte conductivité thermique ou si la maison se trouve dans une zone où le climat est froid.

D’autre part, le propriétaire peut donner une allure plus originale à sa maison en faisant poser un bardage sur les matériaux isolants fixés sur les murs si cette pose est permise par les arrêtés d’urbanisme de la commune.   

Toutefois, s’il s’agit d’une maison ancienne et si ses murs extérieurs comportent des sculptures ou d’autres saillies, la pose des matériaux isolants sur leurs faces extérieures risque d’être impossible.

Dans ce cas, il faut se contenter d’une mise en place de ces panneaux sur les faces intérieures et compléter ces travaux par d’autres mesures.

Le propriétaire sera donc en possession des éléments qui pourront lui permettre de calculer les économies de dépenses de chauffage qu’il pourra réaliser ainsi que l’excédent de ces économies sur l’amortissement annuel des travaux d’isolation.

Cet amortissement doit toutefois être calculé en prenant en compte le crédit d’impôt ainsi que les aides éventuellement attribuées par les pouvoirs publics.

 

Un crédit d’impôt égal à 15 % des dépenses faites pour l’amélioration de l’isolation thermique de la maison est accordé au contribuable si le bien concerné constitue sa résidence principale.

Toutefois, le crédit d’impôt est calculé sur la fraction de la dépense qui ne dépasse pas un plafond fixé à 8000 € pour une personne vivant seule ou à 16 000 € si les dépenses ont été faites par un couple marié ou uni par un PACS.

Chaque enfant à charge donne droit à une majoration de 400 € du plafond applicable. Par ailleurs, les travaux doivent être réalisés par une entreprise qui fournit les matériaux et qui a obtenu une certification attestant qu’elle est garante de l’environnement.

D’autre part, si la personne qui doit renforcer l’isolation thermique de son logement à Moselle et a des ressources modestes, l’Agence nationale de l’habitat peut lui octroyer une aide calculée en fonction de ses ressources, du nombre de personnes qui constituent son foyer fiscal et de la région où elle demeure.

Il en résulte que si elle cumule cette aide avec le crédit d’impôt, le montant qui restera à sa charge est nettement diminué et le bénéfice annuel résultant de la baisse des dépenses de chauffage est accru.

En outre, il faut toujours se renseigner auprès des autorités du département pour connaître les subventions qui peuvent être accordées par l’administration et qui peuvent réduire davantage le coût net des travaux.

Enfin, si la construction du bien immobilier concerné a été achevée avant 1990, le propriétaire peut bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro dont le montant peut atteindre 30 000 € et dont la durée maximale est de 15 ans.

 

Il faut commencer par adresser des demandes de devis aux entreprises qui sont certifiées en tant que garantes de l’environnement et qui semblent fiables.

En faisant les demandes de devis, il est capital de bien préciser les conditions qui devront être respectées pour que l’isolation soit parfaitement conforme aux recommandations du technicien ainsi qu’aux dispositions applicables pour l’octroi des subventions et du crédit d’impôt.

Il faut aussi exiger que chaque entrepreneur présente les attestations certifiant qu’il a souscrit les assurances et qu’il a les garanties financières prévues par la loi.

Si les documents qu’il présente ne sont pas parfaitement clairs, il faut lui demander des précisions et contacter l’administration chargée de la protection des consommateurs si certains points demeurent obscurs.

Après avoir fait toutes ces démarches, il faut signer le devis le plus avantageux

Recevez 3 devis et économisez jusqu’à 35% sur vos travaux